2010, à voir ou revoir -To see or to see again

J’ai commencé le 1er janvier 2010 avec ma carte de Vœux, « Amour et Paradis »
Je voulais me battre au quotidien avec une autre réalité que l’AFP (Agence France presse) comme référent.
Chaque matin je me disais « Je dois mettre mon image en ligne ».
Je n’étais pas très précis sur les horaires, certains jours sont plus difficiles que d’autres, mais j’ai tenu mon contrat avec moi-même: Marquer 365 jours.
Il en reste une « Œuvre en ligne », comme un livre écrit dans le temps. C’est encore assez rare, sinon unique.
Ceci est la trace d’une performance, un travail avec des hauts et des bas, le questionnement en image d’un artiste de 55 ans en 2010. Certainement pas la référence, mais un regard bien particulier.
A voir ou à revoir, chaque images est une histoire à elle seule, avec plusieurs degrés de lectures.
Obscène, fascinant, dérangeant, non merci, magnifique, horrible, superbe ;
Les qualificatifs en tous genres m’ont accompagnés, toute l’année, loin de l’indifférence, feinte ou non, de certains.

Le résultat est l’image d’une expérience tonique et vivifiante qui ne s’arrête que dans l’espace du blog, je poursuis mon travail d’artiste et je n’ai pas l’intention de m'immobiliser.
12425 visiteurs uniques sont passés, dont 4077 sont revenus au moins une fois, entre le 15 février (date ou j’ai placé un compteur sur le blog) et le 31 décembre 2010.
C’est plus que gratifiant pour ce travail et pour moi bien entendu. Une exposition ne m’a jamais donné cette ouverture et cette reconnaissance dont se nourrit un créateur.

Un grand merci à tous ceux qui me soutiennent par leurs commandes ou leurs achats de photos, merci à vous et à bientôt.
Je vous souhaite tous mes voeux de bonheur et réussite pour 2011

I began January 1st, 2010 with my card of Wishes, " Love and Paradise "
I wanted to fight to the everyday life with another reality than AFP
(Agence France presse) as the referent.
Every morning I said myself " I have to put my image on-line ".
I was not very precise on schedules, some days are more difficult than the others, but I held my contract with myself: stand out 365 days.
There remains a " on-line Work ", as a book writes in the time. It is still rare, otherwise unique.
This is the track of a performance, a work with ups and downs, the questioning in image of a 55-year-old artist in 2010. Certainly not the reference, but a very particular glance.
To see or to see again, every images is story, with several degrees of readings.
Obscene, fascinating, disturbing, not thank you, magnificent, horrible, magnificent;
Qualifiers in any kinds accompanied me, all year long, far from the indifference, feigned or not, from some.
The result is the image of a tonic and vivifying experiment which stops only in the space of the blog, I pursue my work of artist and I do not intend to stand still.
12425 unique visitors are crossed among which 4077 returned at least once, between February 15th (When I placed a stat-counter on the blog) and December 31st, 2010.
An exhibition has never given me this opening and this gratitude which is feeds of a creator.

One thank you in all those who support me by their orders or their purchases of photos, thanks to you and « I see you soon ! ».
My best wishes for 2011


Ma contribution aux rituels du quotidien

Chaque jour de 2010, je mets en ligne une nouvelle image de ma composition. Il y a du pire et du meilleur, du mauvais genre et du bon. J'apporte ainsi ma contribution aux rituels du quotidien.

30 août 2010

60 jeunes femmes Extraterrestres reconduites à la Frontière Spatiale - 60 young people Schtoumphettes dismissed to the spatial Border

About sixty young girls extraterrestrials typify 3, who officiated on the Bigoudène cost, have just been dismissed  to the spatial border after a week of « garde-à-vue »
The french law NS-69 allowing the Polices of the Interstellar Borders to decide on the deadline of guard. It seemed that of young people E.T coming from the North of the galaxy of Orion were still in "transit" for more than a year. Amnesty InterWorld, denounces the excessive exercise of the French Interstellar Polices

"The Better World" news of the day

Une soixantaine de jeunes femmes extraterrestres type 3, qui officiaient sur la cote Bigoudène, viennent d’être reconduites à la frontière spatiale après une semaine de garde-à-vue.
La loi NS-69 permettant aux Polices des Frontières Interstellaires de décider du délai de garde dans les centres de transits. Il est apparu que de jeunes E.T. venant du nord de la galaxie d’Orion étaient encore en « transit » depuis plus d’un an.Amnesty InterWorld, dénonce l’exercice abusif des Polices françaises (Interstellaire & intérieur) sur ces jeunes prostituées de l’espace surnommées les « Sctroumphettes ».
"The Better World" nouvelles du jour


Aucun commentaire:

Publier un commentaire